[ Retour sur ] Les Lives Au Pont au Pont Du Gard

Publié le 23/07/2014 | Par Sébastien |

P l e i n  l e s  y e u x.
Voila comment on pourrait résumer les deux jours passés durant ces Lives Au Pont 2014.
Il faut dire que les choses commençaient bien dès le jeudi avec le set de Dj Pone pour nous mettre tout de suite dans l’ambiance ( il interviendra plusieurs fois dans la soirée au cours des changements de plateaux). Changement de genre avec les jeunes Mofo mofoParty Plan, gagnants du tremplin des Befores. Leur bonne humeur et leur groove contagieux nous en ont mis plein les oreilles ! En prime, on a eu droit à un titre inédit qui laisse présager le meilleur pour leur avenir. Ensuite, on a eu droit à la leçon de funk du grand Keziah Jones. Affublé sur certains titres de la cape de Captain Rugged ( le super héros sorti de son dernier album), il nous a livré un show mémorable. Puis est venu le tour de London Grammar. La voix fatiguée mais toujours aussi sublime d’Hanna Reid nous a porté jusqu’au crépuscule. Un instant magique ! Leur reprise du tube de Kavinsky « Nightcall », reste pour nous l’un des plus beaux moments de cette soirée. La nuit tombée, le duo mythique du rap US Method Man & Redman a mis le feu au Pont du Gard ! Le collectif français Chinese Man est venu compléter cette soirée. Ils ont répandu toute la complexité et l’éclectisme de leur musique pour le plus grand bonheur des festivaliers. La soirée s’est ensuite terminée avec les britanniques James Blake, Airhead et Dan Foat et leur projet « 1-800 DINOSAUR ». .

On attaquait donc ce second jour de festivités avec encore dans la tête les belles images du soir précédent. Tim Paris prenait les platines en fin d’après-midi, un set qui commençait à chauffer tout doucement les festivaliers (on le retrouvera tout au long de ce vendredi soir d’ailleurs, habillant de belle manière les moments de transitions entre chaque concert). C’était ensuite au tour des Mummy’s Gone, gagnants du tremplin des Befores.
IMG_0118-Les très attendus membres du groupe La Femme prenaient le relais. Déjà bien allumés lors des conférences, ils ont fait se lever un vent pop 80’s sur le Festival. Bien rafraîchis de leur baignade de l’après-midi sous le Pont du Gard, ils ont électrisé la scène des Lives. Les anglais de Metronomy, menés par Joseph Mount et affublés d’un 5ème membre (NDLR : Michael Lovett qui les rejoint pour leurs tournées), emboîtaient le pas tout vêtus de blanc. Classe. Une seconde apparition sur le Festival pour laquelle ils n’ont pas à rougir : passage en revue des titres du dernier album + quelques classiques. Efficace. Les festivaliers se sont laissés emporter dans la nuit avec les britanniques en toute confiance et en toute maîtrise.
De quoi se mettre en jambe pour LA tête d’affiche du vendredi (bon OK, je suis fan) : Phoenix. Autant vous dire que nous sommes fans de  ce groupe depuis la bombe « If I Ever Feel Better » (comme beaucoup de gens j’imagine) et pouvoir les voir en vrai et dans un lieu tel que le Pont Du Gard, c’est juste wow. Et nous n’avons pas été déçus. Nous avons eu droit à de vraies bêtes de scène et le public a clairement répondu présent. De tubes en tubes, Phoenix a déroulé son répertoire, des titres les plus récents aux plus anciens, le tout crescendo. Thomas Mars a même osé un crowd surfinpdgard-4-g, se retrouvant debout sur une enceinte en plein milieu de la foule…complètement surréaliste. Un acte qui a ponctué la fin de leur concert en apothéose, Thomas annonçant qu’il s’agissait de leur dernier concert en France avant d’entrer en studio. Ce qui laisse présager un nouvel album à venir.
Todd Terje avait la lourde tâche de prendre la suite des frenchies et a transformé les abords du Pont Du Gard en véritable club. Des pépites Nu Disco du norvégien, nous sommes passés à la techno minimale de la parisienne Chloé, remplaçant Seth Throxler qui n’avait pas pu être présent.

Cette édition 2014 a répondu à nos attentes. Le jeudi soir présageait le meilleur et le vendredi a totalement confirmé ce que nous pensions. Avec une audience grandissante et des artistes de renommée internationale comme Phoenix (au passage pour les cinéphiles, Sofia Coppola, femme de Thomas Mars, était en coulisses), Keziah Jones ou Method Man/Red Man au rendez-vous, le Festival Lives Au Pont confirme, en seulement 4 éditions, sa position d’incontournable. Rendez-vous en 2015 !

Photos-scènes par Alexandre Antouard

On vous propose de revivre en intégralité le concert de Metronomy grâce à Arte Concert.

à propos de l'auteur de cet article

Totalement geek de musique (ou juste geek tout court en fait), l'univers musical de Seb oscille entre indie, electronica et pop. Tout un programme. #MusicGeek #WebAware #PastPresentFuture

Pas de commentaires, merci.