[ Le Plan Culte De ] Mocky

Publié le 31/03/2016 | Par Sébastien |

Nous avons tous un titre qui a marqué un moment de notre vie ou qui nous a influencé. Vous savez, ce track culte que l’on ré-écoute toujours avec un plaisir non-dissimulé.
Aujourd’hui, c’est le multi-instrumentiste Dominic Salole plus connu sous le pseudonyme Mocky qui nous parle de son « Plan Culte ».

MOCKY

On ne présente plus l’artiste canadien Dominic Salole aka Mocky. Auteur-compositeur et multi-instrumentaliste, il a notamment collaboré avec Chilly Gonzales, Feist ou encore Peaches.
Avec pas moins de 5 albums à son actif (dont le plus récent, ‘Key Change’, a attiré notre attention – à découvrir ici), Dominic délivre en parallèle et régulièrement des titres sous la forme de compilations intitulées « The Moxtape ».
À ce propos, le 3e volume de cette série est annoncé pour le 22 avril prochain avec des contributions d’artistes comme Mr Oizo, Jamie Lidell ou Miguel Atwood-Ferguson (plus d’infos sur son bandcamp). Vous l’aurez compris, nous sommes fans et nous l’attendons impatiemment.

Son Plan Culte

Sun Ra – Outer Spaceways Incorporated

Pourquoi ce Titre ?
« Ce titre m’a montré que l’on pouvait être expérimental et catchy à la fois. C’est l’un des morceaux les plus mémorables de Sun Ra. Je le définirais presque de Pop. Il y a aussi cette façon qu’à June Tyson de chanter en microtonalités qui est juste exceptionnelle ! »

Ton anecdote liée à ce morceau ?
« Je me rappelle avoir écouté ce titre durant mon ‘Zoo Tour’ pour mon premier album (NDLR : pour sa première tournée, Mocky joua dans les zoos des villes qui le recevaient) et il m’a donné tant d’inspiration à rester moi-même dans ma musique… Nous jouons d’ailleurs une cover de cette chanson lors de ma résidence mensuelle à l’Ace Hotel à Los Angeles. »

 

à propos de l'auteur de cet article

Totalement geek de musique (ou juste geek tout court en fait), l'univers musical de Seb oscille entre indie, electronica et pop. Tout un programme.#MusicGeek #WebAware #PastPresentFuture

Pas de commentaires, merci.