[ L’Interview ] SACRE, duo parisien

Publié le 26/08/2017 | Par Sébastien |

Le duo parisien SACRE est apparu sur nos radars en début d’été avec son titre ‘Forever Young’, un morceau qui ne nous a pas laissé indifférent avec son style electro pop chill. Un pied à l’étrier idéal pour découvrir l’univers du groupe qui depuis janvier 2017 a dévoilé 3 titres et vient de se faire remixer par Kraak & Smaak et le parisien Neus.
On leur a posé quelques questions, histoire d’en savoir plus sur ce mystérieux duo qui devrait faire parler de lui très rapidement.

SACRE en studio, illustré par Senor Octopus

Salut SACRE, pouvez-vous vous présenter ?
Hello ! On est Sukil et Hawaii. On est tous les deux musiciens et producteurs. On a lancé SACRE en février. Depuis on est au studio en continu pour travailler sur nos prochains morceaux!

Comment vous êtes-vous rencontrés ? Quand et comment s’est déroulée la naissance du groupe ?
On s’est rencontrés précisément à 1’04 sur un morceau. 🙂 On a aimé ce qu’on a entendu l’un de l’autre et SACRE est parti de là.

Comment définissez-vous votre style de musique, quelles sont vos influences ? On pense inévitablement aux Daft Punk lorsqu’on écoute vos titres.
Hmmm on a un peu du mal à définir notre genre musical… ce qu’on sait c’est qu’on essaie de faire des morceaux très good vibes.
On va chercher nos influences dans des lieux plutôt que dans des morceaux. Dans des endroits qui donnent les bonnes impulsions.

Parlez-nous de votre actualité ? Je suis tombé sur votre dernière sortie avec les remixes de « Gaia » par Neus et Kraak & Smaak et j’ai bien accroché. Vous pouvez nous en dire plus sur ces artistes et cette collaboration ?
On admire l’univers dingue de Kraak & Smaak depuis longtemps. Quand on a abordé les remix de Gaia on a directement pensé à eux. On connaissait moins bien Neus mais on a maintenant une vraie affinité artistique avec lui. On voulait des remixes originaux et sharp. Le remix de K&S, c’est la démarche ondulante et hypnotique de la meuf de « Mars Attacks! ». Celui de Neus est beaucoup plus massif et transforme Gaia en un hymne d’invasion interplanétaire.

Quels sont vos projets pour la suite ? Peut-on s’attendre à vous voir en concert prochainement ?
Beaucoup de choses en préparation ! Des morceaux, beaucoup de collaborations très cool et de la scène fin 2018.

Un mot sur les illustrations que vous utilisez comme visuels sur votre communication. Elles ne laissent pas de marbre, elles sont juste sublimes avec un style très particulier. Pouvez-nous nous parler de leur auteur et comment s’est faite cette rencontre artistique avec lui ?
On voulait absolument travailler avec un artiste qui avait une vision… et Senor Octopus est apparue ! Hahaha
On l’a emmenée dans notre univers, puis elle nous a emmené dans le sien. Les visuels sont faits à la main, à l’encre, au temps, à la passion. On aime ça. On fait nos morceaux de la même manière.

SACRE par l'illustratrice Senor Octopus

Vos goûts musicaux nous intéressent ! Quels sont vos 5 morceaux du moment ?
En ce moment aucun… On est enfermé au studio à écrire et enregistrer pour notre 2e EP. On écoute plus rien pour ne pas se laisser entrainer dans un son ou un autre. On répond à la question en octobre ? 🙂

Hahaha, on prend rencard alors. Et s’il ne fallait en garder qu’une, quelle est votre chanson culte ?
Hedwig’s theme de J. Williams. Pour la folie du thème.


Le Soundcloud de SACRE : https://soundcloud.com/wearesacre
Le Facebook du groupe : https://www.facebook.com/wearesacre
Leur twitter : https://twitter.com/WEARESACRE

Et des liens pour en prendre plein les yeux avec la talentueuse Senor Octopus (qui, pour la petite histoire, est Montpelliéraine),
Son Portfolio : http://www.behance.net/Senoroctopus
Son Facebook : https://www.facebook.com/IamSenorOctopus

SACRE par l'artiste montpelliéraine Senor Octopus

à propos de l'auteur de cet article

Totalement geek de musique (ou juste geek tout court en fait), l’univers musical de Seb oscille entre indie, electronica et pop. Tout un programme.

#MusicGeek #WebAware #PastPresentFuture

Pas de commentaires, merci.