[ Interview + Mixtape Exclusive ] La Griffe – Ugo & David

Publié le 09/04/2012 | Par Mike |

Le Sound Drive-in ne veut pas se limiter à des simples articles sur les nouveautés, nous voulons vous faire découvrir qui se cache derrière les sons que vous pouvez avoir dans vos oreilles, et pour cela, quoi de mieux qu’une interview ?

Avec cette interview, il y a une Mixtape Exclusive :

Je vous laisse donc avec David et Ugo qui ont très gentiment répondu à nos questions :

Le passé :

  • Mike : Je vous ai découvert grâce à Keadz qui vous a Twitté, comment vous connaissez-vous ?

Ugo : En fait, je connais Elie Dahan, membre fondateur du trio, de Toulouse. C’est un bon pote et je connais très bien son frère. Notre amitié vient de là. Rajoutez à cela une même passion de la musique de manière générale. D’ailleurs n’hésitez pas à les follow sur twitter et autres. Keadz

  • Mike : Vous venez tous les deux de Toulouse, pourquoi être parti en Suisse ? Cette fraicheur vient de la bas ?

David : On est parti en Suisse pour y étudier, à Lausanne… A la base… J’ai ouvert la route en 2005 et Ugo m’a rejoint en 2008. C’est un petit paradis frais oui, planqué au milieu des Alpes, « l’herbe » y est verte et les gens cools. Un peu trop même parfois, c’est un public assez dur à convaincre, car la hype n’y a pas tant d’importance et les villes sont petites.  Mais elle existe. Et en grattant, depuis quelques années, on a réussi à se composer un petit cocon de potes frais et ambiancés, nous soutenant dans nos projets en même temps que nous dans les leurs, comme nos frères d’armes de GoldHangover avec qui nous avons fait nos premiers dépucelages.

Ugo : On a concrètement fait nos premières « vraies » soirées au Loft Café à Lausanne, notamment grâce au D.A. magique de l’époque, Bautista (Fayabash crew et auteur du festival lausannois Electrosanne). Et aussi quelques autres dans des endroits cools, Standard Café/Bleu Lézard et aussi au bord du lac Léman. Bref.

Le présent :

  • Mike : Que faites-vous à coté de tout ca ?

David : Je prépare mon déménagement au Québec pour Août 2012. D’ailleurs, je serais à Montréal le 02 Mai pour 10 jours. Si vous êtes saucés pour organiser quelque chose, je suis de la partie !

Ugo : Pour ma part j’étudie encore à Lausanne et serais diplômé cet été. Donc nouveau départ en perspective, pourquoi pas l’Asie.

  • Mike : Si on écoute « L’amour pour la griffe » on peut ressentir beaucoup d’influences très diverses, d’où vous vient cette culture ?

Ugo : Pas mal d’influence en effet, on vient essentiellement de la House French Touch mais aussi du Rap. Mais, ca peut paraitre bateau comme réponse, mais notre père avec sa culture musicale colossale et son ouverture d’esprit fut notre plus grande source d’inspiration je crois.

David : C’est vrai que notre père est pour beaucoup dans ce que l’on fait et dans l’apprentissage qu’il nous a inculqué.  La culture ca se fait un peu plus chaque jour. Donc c’est vrai qu’en regardant un peu en arrière, on s’apercoit que le temps passe et que les artistes se succèdent.  Des bailefunkers comme Diplo, des DJ’s comme Hudson Mohawke ou Canblaster, des moombhatistes comme Munchi ou Heartbreak, des rappeurs comme Theophilus ou Biggie. Des pianistes comme Gonzales.  Tout se succèdent mais rien ne disparaît, c’est une sorte d’empilage successif. Qui a pour base la grande Ecole du Micro d’argent et Homework des Dafts, mais aussi Paradise, le premier Bob Sinclar, notre première vrai rencontre avec la house. Sans parler de Eric B, Rakim, Pink Floyd, Cameo etc. qui nous berçaient depuis très tôt dans les autoradios.

Le Futur :

  • Mike : D’ailleurs, pour quand est prévu votre prochaine Mixtape ou création ? Sur quel projet travaillez-vous en ce moment si cela n’est pas indiscret ?

Ugo : On fait des mixtapes assez régulièrement mais on ne les rend pas publiques tout le temps. A force d’écouter/ingurgiter des litres de sons sur le net, on est obligé de les mettre bout à bout afin de créer quelque chose. Ca nous motive également à nous mettre à la prod plus sérieusement. On travaille gentiment sur des collabs avec des potes doués, Laurent pour ne citer que lui (Saint-Laurent, Je suis Saint Laurent)

David : Depuis qu’on a pu récupérer un ancien bunker dans notre école pour le transformer en mini-club, on se concentre pas mal dessus toujours avec Laurent pour inviter de nouveaux artistes chaque semaine. C’est le projet. Pour les mixtapes, comme disait Ugo, c’est vrai qu’on en fait régulièrement, pour séduire les filles, pour relax canapé, ou pour faire danser les bootys.

  •  Mike : Qu’aimeriez-vous accomplir avec « La Griffe » ? Comment s’annonce le futur ?

Ugo : Accomplir c’est un bien grand mot. Pour le moment on cherche juste à s’évader au travers de ce qu’on fait musicalement parlant. On espère que le futur s’annoncera cool et que l’on pourra encore jouer nos sons à droite à gauche, ici ou ailleurs.

David : S’évader oui, exactement, et faire partager nos évasions dans nos sets et dans les ambiances que nous injectons dans nos soirées, à travers les potes que nous réunissons sous nos couleurs.

  • Mike : Et au fait, pourquoi « La Griffe » ?

David&Ugo : Un trip, sur le clip de Thriller de MJ, un soir de pleine lune. Nicolaï, notre vieil ami, nous a baptisé, et sanctifié. Amen.

______________

Merci beaucoup a David et Ugo. Nous rencontrerons David lors de son passage à Montréal, on vous donnera certainement des nouvelles de « La Griffe » après cette rencontre !

N’oubliez pas d’écouter la Mixtape plus haut si vous ne l’avez pas déjà fait !

Facebook

à propos de l'auteur de cet article

Une passion devenue un état d’esprit, ce n’est pas ses envies qui guident ses choix musicaux mais bien ses humeurs. De Barry White à How To Dress Well, c’est bien la diversité qui rythme ses heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *