Hans Zimmer – Interstellar – Bande Originale

Publié le 29/03/2015 | Par Pierre |

J’ai lu récemment l’avis d’un cinéphile qui disait je cite : « J’ai mis 20 minutes à rentrer dans le film… et deux mois à en sortir« . Qui a vécu le phénomène Interstellar au cinéma à surement ressenti à peu de choses près la même émotion.

Et quelle émotion… Hans Zimmer nous livre là à coup sur son plus grand chef d’oeuvre. Ce compositeur de génie que l’on ne présente plus, considéré comme le mentor de toute sa génération, qui a participé aux bandes originales de films d’exception tels que Inception, la trilogie Batman ou bien encore le récent Chappie.
Il travaille systématiquement sur les productions de Christopher Nolan et nous plonge ici dans la noirceur, le froid, la solitude de l’espace avec brio. Chaque instant du film est en permanence surélevé par une note, un accord, un frisson musical, rendant l’image magique, sublimée.

Et pourtant, l’approche pour cette bande originale fût tout sauf simple. Christopher Nolan donnant quelques mots griffés sur un bout de papier à Hans Zimmer, lui demandant pour le surlendemain d’écrire un premier titre, juste un titre, ayant pour thème « l’espace ».

Le résultat qui en ressortira, donnera vie à 16 morceaux procurant chacun une émotion pure. Je qualifierais cette musique de profondément humaine. Elle est très sombre et glaciale mais garde sa part de lueur d’espoir, ce que veut également le film finalement. Si Nolan a réussit son pari de nous retranscrire l’espace en images, Hans marque les esprits en nous plongeant dans un univers musical viscéralement profond, comme un genre d’introspection au fond de nous même. Il faut dire qu’il est allé chercher loin, se compliquant la tâche d’enregistrer un orgue dans une église Londonienne datant du 12ème Siècle (époque des templiers). Rencontrant notamment des difficultés pour synchroniser ce mastodonte et ses dizaines de touches qui imposent un « délai » lorsque l’on appuie dessus.

Finalement ce que l’on retiendra de cette épopée est forcément son intemporalité tant par l’image que par le son, le réalisateur autant que le compositeur ayant réussi à créer une oeuvre qui marque et marquera les esprits que l’on ai 7 ou 77 ans.

à propos de l'auteur de cet article

Pas de commentaires, merci.