[ Concert ] London Grammar à l’Olympia

Publié le 24/01/2015 | Par Amélie |

Où deviez-vous être vendredi soir? Certainement à l’Olympia de Montréal pour le concert de London Grammar!

En première partie, une découverte pour moi, le groupe britannique Until The Ribbon Breaks composé de Pete Lawrie-Winfield (chanteur, percussion, piano, guitare et trompette), James Gordon (piano et percussion) et Elliot Wall (percussion). Joli mélange d’électronique, d’alternatif et même parfois de hip-hop, le groupe nous a enchaîné les pièces (provenant de leur nouvel album sorti cette semaine), chacune plus enivrante les unes que les autres. Des projections de films provenant de leurs vidéoclips s’entrecoupaient sur un écran, rajoutant un bel élément à leur prestation, sans être trop envahissants.

La foule semblait apprécier le spectacle, car après une déclaration de Lawrie-Winfield en français (« Merci de nous avoir à Montréal »), la salle a éclaté en applaudissement et en cris de joie, mettant le groupe dans l’étonnement total. Leur visage était clairement très étonné par l’accueil que leur faisait Montréal. Ému, le chanteur a déclaré que c’était leur meilleure foule à vie. Des paroles pour faire crier davantage!

Vers 21h10, London Grammar est entrée en scène. Le pianiste/percussionniste Dominic Major fut le premier à s’installer à son clavier suivi par le guitariste Daniel Rothman. Les premières notes étant prononcées, la chanteuse Hannah Reid fit son entrée pour entamer « Hey Now », le premier titre de leur album « If You Wait », dans un silence appréciatif de la foule. Les pièces clés de leur répertoire furent à l’honneur et ont eu droit à quelques surprises telles que le français approximatif de Major.

Le groupe était même plutôt volubile et on sentait leur plaisir sur scène. Après les avoir vus en prestation à Osheaga, je les avais trouvés un peu froids, mais ce concert m’a prouvé tout le contraire! Reid se promenait sur scène le sourire aux lèvres, se rapprochant parfois de la foule ou des autres membres du groupe, donnant le meilleur de sa voix. Major et Rothman n’était pas en reste en faisant des déclarations qui enflammaient la salle, ce qui lui valut à nouveau le titre de la foule la plus assourdissante que le groupe est connu. En rappel, on joua « If You Wait » et une puissante prestation de « Metal & Dust », clôturant ainsi la soirée en beauté.

Pour résumer ma soirée, je ne pourrais en faire qu’un constat des plus positifs. La découverte d’un nouveau groupe avec Until The Ribbon Breaks et une image encore plus favorable de London Grammar. Mon expérience n’aurait pas pu être plus complète!

Les prochaines dates de leur tournée sont du côté des États-Unis, mais une date est prévue pour Carhaix en France le 16 juillet 2015. Les détails des dates et lieux sur leur site web. Précipitez-vous!

à propos de l'auteur de cet article

Pas de commentaires, merci.