[ Concert ] Beach House + Arthur Beatrice

Publié le 05/06/2012 | Par Sébastien |

Comment ne pas débuter ce post sans vous dire comment j’ai pu attendre ce concert depuis son annonce il y a quelques mois, correspondant avec la sortie du dernier album duo Beach House dont j’avais déjà littéralement dévoré les précédents opus.
C’est donc dans une excitation à peine retenue, que nous arrivons au Rockstore à Montpellier, une scène de concert bien connue, aux dimensions humaines, très intimiste, les artistes étant à 1m à peine de la fosse (d’ailleurs si vous n’êtes pas loin de Montpellier, je vous conseille fortement de surveiller sa programmation, il y a souvent de belles tête d’affiche). Les portes viennent d’ouvrir, la salle n’est pas beaucoup remplie, mais déjà du monde devant.

Petite attente, et arrivée de la 1ère partie, le groupe Arthur Beatrice.

Je vous avoue que je ne les connaissais pas, et ce fut une bonne découverte. Ce quatuor londonien nous a concocté une 1ère partie tantôt énergique tantôt mélancolique bien plaisante. Pourtant desservis par la qualité du son qui, il faut bien l’avouer, n’était pas bonne (il faut croire que pour les 1ères parties le son n’est jamais bien réglé…), ils ont réussi à transporter la fosse dans leur univers. J’ai aimé le contraste des voix de Ella Girardot et Orlando Sheppard, les 2 chanteurs du groupe, vraiment un très bon mélange. Ils se sont lachés au fur et à mesure de leurs 4 titres et on aura apprécié l’effort d’Ella de s’adresser au public, timidement certes, mais en français.

Arthur Beatrice – Midland (coup de coeur là!)

http://www.youtube.com/watch?v=j–CS1j9OmY

Arthur Beatrice – What we hoped to achieve

http://www.youtube.com/watch?v=qvA3HhN55fM

______________________________________________

FacebookWebsite

______________________________________________

Le concert avec Beach House

Juste après Arthur Beatrice s’opère le changement de scène. Une longue attente s’installe, l’excitation monte et la salle se remplit rapidement. Le décor, minimaliste, est mis au jour. Une quinzaine de minutes se passent et enfin Victoria Legrand, Alex Scally et leur batteur arrive sur scène. La foule hurle, toute lumière éteinte, nous y sommes. Beach House are here.

La 1ère note tombe, c’est Wild. Rien d’étonnant, c’est le morceau le plus épique du dernier album, et on rentre clairement dans le vif du sujet. Je suis déjà chaud, le duo entame le second morceau et là où on s’attendait à un titre du dernier album, Victoria et Alex nous livre Walk in the park et Norway, 2 pépites de leur précédent opus Teen Dream. Petit flashback sur leur ‘avant Bloom’, bonne surprise pour ceux qui ne les ont connu qu’au travers de leur dernier album et frissons garanties pour ceux qui avaient écouté en boucle Teen Dream.
Victoria s’adresse au public, son français est hésitant mais la salle apprécie et est déjà conquise. On poursuit avec Other People et Lazuli, Alex à la guitare nous transporte littéralement…et nouveau retour en arrière, et pas des moindres, c’est leur album Devotion et le titre Gila, un de leurs morceaux le plus connu et le plus mélancolique. Victoria est en trance. La salle aussi. Moi aussi. P****.
On se laisse entrainer,  le duo enchaine avec Equal Mind, titre étrangement absent de Bloom, The Hours, Silver Soul, Take Care et Zebra issus de Teen Dream.
Enfin c’est au tour de Myth, locomotive de Bloom, et ça se sent, toute la salle jusqu’au fond résonne. Fort, très fort. Dernière note, la lumière s’éteint, la scène se vide. Non pas maintenant. La salle gronde et rappelle, c’est la tradition.

Une longue minute se passe et Victoria & Alex reviennent. Le duo nous offre New Year et 10 Mile Stereo de Teen Dream, on savoure pleinement ce qui seront surement les dernières notes de la soirée, l’émotion est toujours là, ils nous tiennent complètement. Et c’est au bout de ce rappel qu’ils décident de terminer par Irene comme leur dernier opus, véritable titre en crescendo avec un finish tout en puissance. Victoria, malgré l’heure de concert, est encore vocalement bien présente…Véritablement hypnotique. Pour moi, LE moment du concert, où l’émotion a culminé à son plus haut point.

En résumé, une 1ère venue à Montpellier pour Beach House, qui ont été à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre d’eux et même plus. Un Alex Scally hyper talentueux à la guitare, une Victoria Legrand plus charismatique que jamais, on est happés du début à la fin.  Ils transcendent complètement leur dernier album, et en ça la performance est déjà très remarquable.

_______________________________________________________

Beach House continue sa tournée en France pendant quelques dates avant de retourner au US, vous pourrez les retrouver (et je vous le conseille fortement!):

Le 5 Juin 2012 au Stereolux à Nantes

Le 6 Juin 2012 à l’Epicerie Moderne à Feyzin

Le 7 Juin 2012 à l’Atabal à Biarritz

___________________________

FacebookWebsite

à propos de l'auteur de cet article

Totalement geek de musique (ou juste geek tout court en fait), l'univers musical de Seb oscille entre indie, electronica et pop. Tout un programme.#MusicGeek #WebAware #PastPresentFuture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *