[ À chaud ] This Is Not A Love Song Festival – Un Très Bon Cru 2016

Publié le 08/06/2016 | Par Sébastien |

Après 3 premières éditions du This Is Not A Love Song qui allèrent crescendo autant en programmation qu’en fréquentation, nous abordions ces 3 jours de festival avec quelques espoirs non-dissimulés d’autant que les artistes annoncés avaient de quoi donner l’eau à la bouche à n’importe quel fanas de musique indé.
Nos premières impressions ont forcément été au premier contact avec l’événement, c’est à dire l’organisation et le site de la SMAC Paloma complètement remanié pour s’adapter aux exigences du TINALS. Beaucoup plus d’espace que l’année précédente avec une 4e scène, Mosquito, plus conséquente et également une amélioration notable au niveau des fils d’attente avec, pour elles aussi, plus de « respiration » pour accueillir les festivaliers. Cet aspect peut paraitre être un détail mais il traduit l’augmentation de la fréquentation de l’événement par rapport aux années précédentes avec pas moins de 15 000 personnes. Le « zéro galère pour rentrer », c’est quand même une bonne chose, même s’il y a eu quelques petits points d’achoppement.

Beach House a clôturé cette édition 2016 du TINALSUne fois l’entrée passée, nous passons aux choses sérieuses avec notre planning de concerts à voir. Le réflexe de chaque soir à l’aide du line-up gracieusement imprimé par les orgas et qui a certainement sauvé bon nombre de personnes ! Il faut dire qu’avec une cinquantaine d’artistes programmés, il y avait de quoi se mettre sous la dent. Même si nous n’avons pu assister qu’à deux jours, le vendredi et le dimanche, il faut avouer que nous avons pu rassasier notre soif de musique avec des gros moments de kiff, notamment avec les têtes d’affiche Foals (raaaah, ce frisson dès les premières notes de ‘Spanish Sahara’) ou Beach House avec un live éthéré à souhait, mais aussi de découvertes live avec des groupes tels que Dilly Dally, Declan McKenna, Parquet Courts, Explosions In The Sky. Ces derniers ont livré une prestation post rock entièrement instrumentale et planante de 1h qui ne nous a pas laissé de marbre. Notre moment de grâce du festival. Comment ne pas évoquer aussi Ty Segall venu cette fois-ci avec sa nouvelle formation & the Muggers ? Du bon rock comme on aime.
Ce TINALS 2016, ce fut aussi des moments crève-cœur avec le « dilemme du line-up » qui demandait parfois de « sacrifier » un concert pour assister à un autre. Mais cela fait partie du jeu et c’est la contrepartie d’une grosse programmation.

Elvis au TINALS 2016On s’en veut d’avoir manqué la journée du Samedi et surtout Air, OMOH pour un retour nîmois, Her et Lush. #HonteANous

Outre les concerts, le festival proposait de quoi passer le temps et pleins de choses très sympa avec des ateliers que l’on a forcément testé (tant qu’à y être hein). On a adoré fouiller dans les vinyles du côté du disquaire, faire des couronnes de fleurs (surtout Sandrine) et surtout se marier devant le sosie d’Elvis spécialement présent pour l’occasion avec la petite photo-souvenir qui va bien. Des moments agréables et quelques fous rires mémorables.
Pour terminer, quelques mots sur le système de paiement ‘cashless’ mis en place. J’avais lu plusieurs retours d’expérience pas très bons sur d’autres festivals et à notre bonne surprise cela s’est avéré super pratique à l’utilisation.

Que ce soit le vendredi en ouverture ou le dernier soir dimanche, un peu plus intime que les jours précédents, on ressort satisfait de ce cru 2016 du This Is Not A Love Song.
Le festival a su ne pas renier ses fondamentaux avec une programmation mêlant têtes d’affiche avec découvertes indie et un environnement à l’ambiance DIY qui fait plus que jamais tout son charme. Il reste un événement à taille humaine et ça, on aime.

On a aimé : L’atelier « Mariage à Las TINALS » avec le sosie d’Elvis (on a dit et re-dit ‘oui !’), le système de paiement ‘cashless’, la sélection de Food Truck présents, la bouteille d’eau à tout petit tarif (50 cts).

On n’a pas aimé : Le comportement de certains photographes à rester « plantés » devant le public durant le live de Beach House. Pas cool.

Nos coups de cœur – Groupes / Artistes : Beach House, Foals, Ty Segall, Explosions in the Sky, The Mystery Lights, Dilly Dally, Parquet Courts et beaucoup d’autres.

On te dit à l’année prochaine TINALS, et vite !

En attendant, on vous propose de revivre quelques grands moments du Festival captés par Culture Box.

à propos de l'auteur de cet article

Totalement geek de musique (ou juste geek tout court en fait), l’univers musical de Seb oscille entre indie, electronica et pop. Tout un programme.

#MusicGeek #WebAware #PastPresentFuture

Pas de commentaires, merci.